57 dessinatrices, scénaristes, auteures de BD sur les rayons en mars

Certains éprouvent des difficultés à dénicher des dessinatrices, scénaristes, auteures de BD. Si, si, en tout cas, c’est ce qu’ils prétendent.
Mais c’est pourtant très simple d’en trouver qui dévoilent tout leur art et la diversité de leurs créations !! Où, mais en librairie tout simplement, et oui, il suffisait de sortir un peu… Rien qu’en mars dernier, elles ont été 57 à publier une nouveauté ! Alors, bravo, merci à vous toutes, continuons, continuez, encore !!
Pour toutes et tous, la liste est ici (cliquez)

Encore merci à Gilles Ratier pour cette liste.
N’hésitez pas à nous faire part d’un oubli… après tout, nul(le) n’est à l’abri d’un oubli…

ExpositionTous à l’expo !
Dessins de Chantal Montellier
du 7 avril au 21 mai 2016

Le procès d’après Kafka

Mots sans Mâles

Métroféminin

Vernissage le 7 avril de 18:00 à 20:00
Galerie l’Ecart – 18 rue Jacob – 75006 Paris

En avant pour le prix 2017!

Frise_prix

PS : merci à Gilles Ciment pour la frise

Egalité mon oeil

Ch-Couv201603

Anne Van der Linden et Chantal Montellier seront présentes à l’exposition Egalité mon oeil !,  mardi 8 mars 2016, de 14 à 17h pour une séance de dédicace

Espace Oscar Niemeyer, 75019 Paris metro Colonel Fabien
https://www.facebook.com/events/202933650059419/
« Aujourd’hui, les femmes sont sous représentées sur la scène graphique française et internationale, et ce malgré une présence majoritairement féminine dans les écoles d’art et de graphisme. Combien de directrices artistiques, de commandes publiques confiées à des femmes, de femmes graphistes sélectionnées dans les biennales ou exposées dans les lieux consacrés ? »
L’association  Artemisia partage le constat (sic) et s’associe pleinement à l’appel !!

Angoulême 2016

unnamed

D’après le communiqué des éditeurs, « la dernière édition du Festival a cumulé les errements: absence de femmes dans la liste des auteurs éligibles au Grand Prix de la Ville d’Angoulême, mécontentement des auteurs souvent maltraités par l’organisation, baisse de la fréquentation, opacité dans les sélections des prix, cérémonie de clôture désastreuse ».

En ce sens, Artémisia salue le courage du Syndicat National de l’Edition (SNE) et du Syndicat des éditeurs Alternatif (SEA), des 41 éditeurs et éditrices associé-es qui dénoncent l’incurie répétée du festival de la BD d’Angoulême.

Depuis 10 ans, Artémisia critique le très faible taux de femmes présentes dans le jury et le très faible taux de femmes nominées et nommées. L’édition 2015 est en ce sens une manifestation insupportable de ce sexisme qu’il est grand temps de dépasser.

Pour Artémisia, la culture est un outil d’émancipation et restaurer l’image du FIBD passe par une véritable remise à plat de son fonctionnement, de son financement et de sa gouvernance et par une démarche de promotion culturelle à la hauteur des enjeux que représente ce festival en France, mais aussi dans tous les pays où il rayonne. Il en va de la légitimité et de la crédibilité de cet événement.

Nous approuvons l’appel à la médiation et proposons d’en faire partie.

ARTEMISIA

Les membres du jury :
– Eva Almassy, écrivaine, complice des «Papous dans la tête» sur France Culture
– Gilles Ciment, théoricien du cinéma et de la bande dessinée, ancien directeur de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
– Odile Conseil, journaliste, créatrice du festival Ciné Salé, également «Papou»
– Jean-Christophe Deveney, scénariste de bande dessinée, enseignant
– Céline du Chéné, productrice à France Culture, chroniqueuse et reporter pour «Mauvais genres»
– Patrick Gaumer, écrivain, journaliste et historien de la bande dessinée
– Sigrid Gérardin, militante féministe, syndicaliste, secrétaire générale du secteur éducation d’un syndicat enseignant.
– Marion Laurent, bédéaste et enseignante
– Chantal Montellier, bédéaste et fondatrice du Prix Artémisia
– Patrig Pennognon, correcteur, poète, journaliste culture
– Olivier Place, directeur des librairies Flammarion
– Frédéric Potet, journaliste au Monde
– Silvia Radelli, plasticienne
– Donatella Saulnier, écrivaine, critique littéraire, médiatrice culturelle
– Rachel Viné-Krupa, spécialiste de l’art mural mexicain, de Frida Kahlo et de Tina Modotti

Parrain : Gilles Ratier, écrivain, journaliste, auteur du rapport annuel sur la situation économique et éditoriale de la bande dessinée (rapport repris dans l’ensemble des médias) ; il est aussi secrétaire général de l’Association des critiques de bandes dessinées (ACBD) et rédacteur en chef de BDZoom.

Remise du prix Artémisia 2016


SAM_4298 IMG_5579 SAM_4337 SAM_4344 SAM_4360 SAM_4369 SAM_4378 SAM_4390 SAM_4393 SAM_4396 SAM_4401 SAM_4404 SAM_4409 SAM_4413 SAM_4447 SAM_4473 SAM_4481 SAM_4530

Remise du prix Artémisia 2016

unnamed

Comme chaque année, le Prix Artémisia est proclamé le 9 janvier, date anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir.
Pour cette neuvième édition, le jury a distingué deux auteures.

Le Prix Artémisia 2016 est attribué à Sandrine Revel pour son album Glenn Gould, une vie à contretemps, paru aux éditions Dargaud. Cette magnifique biographie dessinée explore la vie du célèbre pianiste.
Cet ouvrage riche et documenté permet de découvrir la personnalité cachée de l’artiste et tente de percer le mystère de ce génie de la musique. Sandrine Revel succède à Barbara Yelin, récompensée en 2015 pour son album Irmina.

Une mention spéciale du jury est décernée à Théa Rojzman pour son album Mourir (ça n’existe pas), paru aux éditions La Boîte à bulles.Un récit intimiste et poignant magnifiquement réalisé en couleurs directes à l’aquarelle, qui aborde les thèmes forts du traumatisme, de la souffrance et de la folie.

L’objectif de l’association Artémisia est de mettre à l’honneur
la production féminine dans la bande dessinée pour le scénario et/ou le dessin.

Chantal Montellier, bédéaste et fondatrice du Prix Artémisia, est entourée d’un jury composé de :
– Eva Almassy, écrivaine, complice des «Papous dans la tête»
sur France Culture ;
– Odile Conseil, journaliste, créatrice du festival Ciné Salé, également «Papou» ;
– Jean-Christophe Deveney, scénariste de bande dessinée, enseignant ;
– Céline du Chéné, productrice à France Culture, chroniqueuse et reporter pour «Mauvais Genres» ;
– Karim Miské, réalisateur et romancier ;
– Catel Muller, bédéaste et illustratrice ;
– Patrig Pennognon, correcteur, poète, journaliste culture ;
– Olivier Place, directeur des librairies Flammarion ;
– Silvia Radelli, plasticienne ;
– Donatella Saulnier, écrivaine, critique littéraire, médiatrice culturelle ;
– Rachel Viné-Krupa, spécialiste de l’art mural mexicain, de Frida Kahlo et de Tina Modotti.
La remise du prix aura lieu le 21 janvier à la librairie Flammarion du Centre Georges-Pompidou à partir de 18h30.

CONTACT PRESSE
Mona Fatouhi – 06 29 60 51 45 – mona.fatouhi@wanadoo.fr
https://associationartemisia.wordpress.com/accueil/

OK invite 21 (1)