Archives de Catégorie: Actus

ExpositionTous à l’expo !
Dessins de Chantal Montellier
du 7 avril au 21 mai 2016

Le procès d’après Kafka

Mots sans Mâles

Métroféminin

Vernissage le 7 avril de 18:00 à 20:00
Galerie l’Ecart – 18 rue Jacob – 75006 Paris

En avant pour le prix 2017!

Frise_prix

PS : merci à Gilles Ciment pour la frise

La Reconstitution par Chantal Montellier

couvreconstitutionLa fondatrice de l’Association Artémisia,Chantal Montellier, vient de sortir le premier tome de son autobiographie, titrée « La Reconstitution » aux Editions Actes Sud/L’An 2.

L’ouvrage témoigne à la fois d’une recherche personnelle et d’une prise de distance : le regard lucide et critique d’une femme artiste sur la société entière.

Le mot de l’éditeur :  

Pionnière de la bande dessinée au féminin, l’auteure de Odile et les crocodiles, La Fosse aux serpents, Les Damnés de Nanterre, Tchernobyl mon amour et L’Inscription (parmi près d’une trentaine d’ouvrages) raconte son itinéraire de femme et d’artiste. Elle suit le cours de ses expériences dans l’univers du dessin de presse politique, de la bande dessinée et plus généralement du monde de l’édition.

montellierpère

Ainsi que le dit la préface, signée par Thierry Groensteen, son œuvre militante et forte apparaît clairement comme « une œuvre de combat. Parce que Montellier s’est tenue aux côtés des opprimés, des aliénés, de ceux qui ne rentraient pas dans le moule, qui ne savaient comment s’inscrire dans une réalité hostile, et qu’elle leur a prêté son talent. Mais aussi parce que, pour se faire entendre, pour exister comme artiste, sans jamais faire de concession ni flatter les dominants, elle a dû batailler et payer le prix fort. »

beauxarts

Dans le paysage de la bande dessinée autobiographique, ce livre-bilan est sans équivalent : c’est la véritable, incroyable et édifiante histoire d’une dessinatrice dite engagée, qui livre « sa » vérité, sans épargner personne. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait une bande dessinée, mais un récit illustré.

charliereconstitution

La Reconstitution comprendra deux livres, le premier allant de 1947 au tout début des années 90, le second de 91 à nos jours. Auteure, Chantal Montellier, préface de Thierry Groensteen – maquette : Brigitte Bontemps – 288 pages en  32,00 € – Publication : janvier 2015

 

L’hommage de Barbara Yelin, lauréate 2015

image (1)

Retrouvez Barbara Yelin à la Librairie la Hune  à Paris demain mardi 27 Janvier, pour la remise du Prix Artémisia 2015, à partir de 18h30

Charlie, même pas mort! Artémisia avec toi!

Parce que c’est la liberté et le dessin qu’on a assassiné, 

Parce que l’auto-censure n’est pas la solution,

Parce que malgré tout, c’est notre devoir de continuer, 

Parce que nous sommes Charlie, et que nous luttons contre la barbarie, pour le droit à l’expression et à l’imagination libre. 

Parce que nous n’avons que nos mots, nos images et nos convictions. 

Parce que se taire, c’est se résigner, 

Parce que nous résisterons, 

Nous dédions ce Prix Artémisia 2015 à la paix, à la liberté, en mémoire de nos amis et des victimes de ces massacres,  en maintenant solidairement la date symbolique de  l’anniversaire de Simone de Beauvoir, notre rendez-vous annuel, en hommage à ces attentats.

artemcha

Le jury , après délibération, a arrêté son choix sur Barbara Yelin pour son livre Irmina publié chez Actes Sud – L’An 2. Elle succède à Johanna Schipper (2008), Tanxxx et Lisa Mandel (2009), Laureline Mattiussi (2010), Ulli Lust (2011), Claire Braud (2012), Jeanne Puchol (2013) et Catel (2014).

irmina_cover

Irmina raconte l’histoire vraie d’une jeune allemande partie en Angleterre dans les années 30, qui tombe amoureuse d’un brillant boursier d’Oxford originaire de la Barbade. Malgré ses rêves de liberté et ses espoirs d’indépendance, contrainte de revenir en Allemagne, elle y épouse finalement un architecte, officier dans la SS qui meurt à la guerre. L’Irmina idéaliste des débuts, la courageuse jeune femme scandalisée par le racisme dont est victime son amant noir, devient la mère au foyer aryenne portée par les ambitions de son mari, coupable et complaisante vis-à-vis du régime nazi. Veuve, elle mène après la guerre une existence discrète et tranquille à Stuttgart quand elle reçoit trente cinq ans plus tard une lettre inattendue de son ancien amant de la Barbade.

Barbara Yelin met ici en scène la vie de sa grand-mère, un héritage sublimé et soutenu par un dessin sombre aux traits vifs, où seule l’aquarelle semble illuminer cette existence grise. La mise en perspective de cette histoire familiale au regard de la tragédie de l’histoire, conduit surtout la dessinatrice à jongler avec honnêteté entre l’affection naturelle pour son personnage et la démonstration de sa compromission. Car Irmina était une femme libre de ses choix, très peu menacée par le système, une femme qui n’a jamais pris de risque, pas même pour réaliser ses rêves. Cette trajectoire dessine ainsi les contours d’une vie ratée, une vie où le « ce qui aurait pu » dégoûte de « ce qui a été », et résonne comme un avertissement contre la passivité et la résignation volontaire, montrant sans excuser la lâcheté d’un peuple en miroir de cette destinée. Un formidable roman graphique et un avertissement dont Artémisia souligne la valeur actuelle.

Lucie Servin pour l’Association Artémisia

CatelHOMMAGE CharlieHebdo2015COUL-2

(Catel, Lauréate du Prix Artémisia 2014)

Charlie, Même pas mort! Artémisia avec toi!

La remise du Prix aura lieu le Mardi 27 janvier à la librairie La Hune à Paris à partir de 18h30, en présence de la lauréate et de notre marraine, Mylène Demongeot.