Archives de Tag: Posy Simmonds

Prix Artémisia 2015 : la sélection

 

Log. Artémis (1)Découvrez les dix bandes dessinées de talentueuses auteures dans la sélection pour le prix Artémisia 2015! La lauréate sera proclamée le 9 janvier, date anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir. Le PRIX sera remis le mardi 27 janvier à partir de 18h30 à la Librairie LA HUNE, 16, rue de l’Abbaye –75006 Paris

100 demons-couvMES CENTS DÉMONS de Lynda Barry, Çà & là

A travers une série de strips inspirés des pratiques zen, Lynda Barry livre avec humour une sorte de journal intime, où elle met en scène les événements drôles ou douloureux qui ont fait d’elle ce qu’elle est. Ni fiction, ni autobiographie, cette «autobifictionalographie», supportée par un dessin faussement enfantin, s’empare de l’anodin pour exorciser les démons de l’enfance et de l’imagination. Un exercice jubilatoire.

lillianLILLIAN THE LEGEND de Kerry Byrne . Agrume

Lillian the legend est l’histoire vécue d’une jeune Russe partie dans les années 20 tenter sa chance économique aux USA. Sur place l’expérience de la misère puis l’incendie de son usine l’incitent à retourner chez elle, chemin que, faute d’argent, elle parcourra à pied jusqu’au détroit de Béring. La narration récitative est portée par un graphisme puissant, au style d’imagerie populaire qui rappelle D. Baldaev.

Couv-LacherPrise-webLÂCHER PRISE de Miriam Katin . Futuropolis

Installée à New York, la dessinatrice d’origine hongroise Miriam Katin a définitivement tourné le dos aux souvenirs de la guerre et du nazisme qu’elle évoquait dans Seules contre tous. 60 ans plus tard, son fils qui veut s’installer à Berlin la confronte de nouveau à cette histoire. Les planches au crayon jonglent avec humour entre anecdotes et questions existentielles, accompagnant la réconciliation du présent avec l’avenir.

moderneMODERNE OLYMPIA de Catherine Meurisse . Futuropolis

Les tableaux et leurs personnages s’ennuient au Musée. Les figures sortent du cadre, libérées par le pinceau habile de Catherine Meurisse. Ils s’autonomisent et, échappant à leur destin de modèles deviennent les vrais acteurs de cette comédie musicale graphique. Ainsi de l’Olympia créée par Manet en 1863, qui, coiffée d’un seul ruban, part dans de folles aventures, accompagnée du Fifre du même Manet. Un hommage à l’art dont la dessinatrice de Mes Hommes de lettres et du Pont des arts a le secret.

O CruelleÔ CRUELLE de Nadja. Actes sud BD

Tout en terminant sa tétralogie féministe sur Les filles de Montparnasse, Nadja nous embarque dans une rêverie à travers le regard d’une femme, qui connaît les confidences entre filles, et devine ce que seraient les pensées secrètes des hommes. Le pinceau est celui d’une peintre, un trait épais, gracieux, des personnages fortement soulignés à la manière des nabis –sauf que l’auteure, libre de ses sens, est bien d’aujourd’hui.

nikiNIKI LE JARDIN DES SECRETS de Dominique Osuch et Sandrine Martin . Casterman

Niki de Saint Phalle ou comment une jeune bourgeoise violée par son père réussit à lui rendre la pareille. Entendez, force l’imaginaire du père, des pères et de la société patriarcale, organisée comme un seul et même phallus (à étages), à intégrer la créativité de l’Autre: la Femme. Servi par un récit bien nourri par son sujet même et par des dessins en empathie avec leur modèle, un album qui témoigne de cette magnifique trajectoire.

Literary-Life-de-Posy-Simmonds_full_news_leftLITERARY LIFE de Posy Simmonds . Denoël Graphic

Dans ces chroniques du Guardian, Posy applique à ses victimes – éditeurs, écrivains, critiques, poseurs et autres « gendelettres » – la finesse, l’acuité, l’ironie tendre et cruelle qu’elle destinait aux héroïnes de ses fameux romans graphiques, Gemma Bovery et Tamara Drew. Page à page, elle compose une réjouissante Foire aux Vanités moderne, à la fois proche et bien loin des folles époques de Jane Austen, Thackeray, ou P.G. Wodehouse.

cet étéCET ÉTÉ-LÀ de Jillian et Mariko Tamaki, . Rue de Sèvres

Comme tous les étés, Rose part en vacances avec ses parents retrouver la plage et sa copine Windy. Cet été-là, pourtant, la jeune fille a 13 ans, et rien n’est plus comme avant. De l’enfance à l’adolescence, ce roman graphique de 300 pages émerveille par le dessin. Une initiation soutenue par un scénario réaliste qui rythme avec justesse la narration au ralenti, en laissant aux planches le temps de la contemplation et du silence.

teufLE FRONT D’ALSACE d’Anne Teuf . Delcourt

Juillet 1914. Joséphine, surnommée Finnele, partage sa vie entre l’école de son village d’Alsace et l’église où officie son père pasteur. La menace de la guerre accompagne celle de la mobilisation des hommes et l’éclatement de la région entre Allemagne et France. A partir du récit de sa grand-mère, Anne Teuf projette le regard d’une enfant sur cette période trouble. Une mise en lumière judicieuse de l’identité alsacienne.

Irmina_couveIRMINA de Barbara Yelin . Actes sud- l’An 2

Irmina, ou l’histoire d’une jeune allemande partie en Angleterre dans les années 30, avec ses rêves de liberté et ses espoirs d’indépendance. Contrainte de revenir en Allemagne, elle est séduite par le régime nazi et portée par une complaisance coupable. L’aquarelle illumine le dessin sombre et porte une narration sans ambiguïté sur la compromission de la grand-mère de l’auteure. Un héritage qui sonne comme un avertissement.

HORS SÉLECTION- UN HOMMAGE À JACQUELINE DUHÊME

crobards

UNE VIE EN CROBARDS de Jacqueline Duhême. Gallirmard Jeunesse

Artémisia rend hommage à la grande illustratrice Jacqueline Duhême, au travers de son livre Une vie en crobards. Ce récit illustré raconte sa vie avec fraîcheur, de l’enfance difficile jusqu’à son épanouissement en tant qu’artiste ayant côtoyé les poètes et peintres phares du XXè siècle, Eluard, Matisse et tant d’autres. Ses dessins en enluminures ponctuent le texte manuscrit. L’autobiographie atypique d’une femme libre qui réalise un album sans précédent. Événement !

Publicités

La sélection Artémisia 2009

lettres d'agatheNathalie Ferlut pour Lettres d’Agathe (Delcourt)

Enfant non désirée dans une famille au milieu des années 1950, Agathe grandit entourée de ses deux frères, de son beau-père et d’une mère qui n’aime que ses fils. A l’heure des règlements de compte, la mère n’est plus là pour répondre à sa fille. Une bande dessinée sur l’intimité des  rapports mère -fille, à la découverte des secrets de famille, pour des retrouvailles et une lettre par delà la mort.

fracnestome1Joanna Hellgren pour Frances (Cambourakis)

Dans une Suède contemporaine, une chronique familiale psychologique dans une société corsetée par les conventions sociales, et les préjugés sur la place des individus et des sexes. Le destin croisée de Francès, la petite fille, Ada sa tante, ou encore Louise, femme écrivain, indépendante, un peu extravagante, assumant son homosexualité, qui incarne une possibilité d’émancipation et de liberté.

esthetique
Lisa Mandel (scénario) et Tanxxx (dessin) pour Esthétique et filatures (Casterman / KSTR)

Lisa Mandel et Tanxxx signent en tandem un album explosif dessiné par la main de maître de Tanxx et dont les dialogues incisifs de Mandel déboulonnent clichés, tabous et politiquement correct. Une jeune ado flirte en cachette avec sa belle-mère, une jolie Ukrainienne dénichée sur le net. La fuite de deux amantes démasquées, trahison, nouvelles rencontres, une cavale rythmée et humaniste.

 

scroogeEstelle Meyrand pour Scrooge (scénario de Rodolphe, d’après Dickens, Delcourt)

Une adaptation très réussie d’un conte signé par Charles Dickens. Le soir de Noël, un fantôme rend visite à un banquier avare qui l’initie à la charité et à l’esprit de Noël. Les illustrations d’Estelle Meyrand font la force de cet album qui conjugue force et dynamisme dans les cadrages et l’expressivité des personnages, et une certaine douceur mise en scène par les traits aux pastels et à la craie.

bons,-mauvais,-grands-et-petits-joueurs-32147-250-400Anne Rouquette pour Bons, mauvais, grands et petits joueurs (Lito)

Un premier album pour cette illustratrice qui révèle son originalité dans cet album audacieux, qui met en scène à travers de petites saynètes du quotidien d’explorer le thème du jeu. A tous les âges et à toutes les époques, dis-moi quel joueur est-tu et je te dirai qui tu es. Avec humour et sensibilité, Anne Rouquette dresse en observatrice aguerrie autant de portrait d’elle même et des autres dans des récits qui tapent juste.

Tamara-Drewe

Posy Simmonds pour Tamara Drewe (Denoël Graphic)

Librement inspiré du roman de Thomas Hardy Loin de la foule déchaînée, un portrait à charge délicieusement cruel et ironique de l’Angleterre d’aujourd’hui. Tamara Drew incarne le canon du XXIème siècle, un véritable bourreau des coeurs. De retour dans le village de sa mère, la beauté de la ville fait des ravages avec l’art de Posy Simmonds pour se jouer du tragique et de l’absurde.

marzi01Marzena Sowa pour Marzi (dessin de Sylvain Savoia, Dupuis)

La série « Marzi » est née de la rencontre d’une Polonaise venue étudier en France (Marzena Sowa) et d’un dessinateur de bande dessinée. (Sylvain Savoia). Souvenirs d’une enfants, qui dépeint avec sensibilité et fraicheur,  la réalité quotidienne de la Pologne et du monde soviétique dans  les années 80.

 

zesteCéline Wagner pour Zeste (Des ronds dans l’O)

Un premier roman graphique et une autobiographique pour cette auteur qui décrit son amour d’adolescente pour un jeune homme à la dérive au plein coeur d’une cité. Entre drogue et amour, une initiation livrée en témoignage d’autant de souvenirs. Cecile Wagner livre ici une somme graphique entièrement peinte en couleur direct à couper le souffle.