Archives de Tag: Chantal Montellier

La Reconstitution par Chantal Montellier

couvreconstitutionLa fondatrice de l’Association Artémisia,Chantal Montellier, vient de sortir le premier tome de son autobiographie, titrée « La Reconstitution » aux Editions Actes Sud/L’An 2.

L’ouvrage témoigne à la fois d’une recherche personnelle et d’une prise de distance : le regard lucide et critique d’une femme artiste sur la société entière.

Le mot de l’éditeur :  

Pionnière de la bande dessinée au féminin, l’auteure de Odile et les crocodiles, La Fosse aux serpents, Les Damnés de Nanterre, Tchernobyl mon amour et L’Inscription (parmi près d’une trentaine d’ouvrages) raconte son itinéraire de femme et d’artiste. Elle suit le cours de ses expériences dans l’univers du dessin de presse politique, de la bande dessinée et plus généralement du monde de l’édition.

montellierpère

Ainsi que le dit la préface, signée par Thierry Groensteen, son œuvre militante et forte apparaît clairement comme « une œuvre de combat. Parce que Montellier s’est tenue aux côtés des opprimés, des aliénés, de ceux qui ne rentraient pas dans le moule, qui ne savaient comment s’inscrire dans une réalité hostile, et qu’elle leur a prêté son talent. Mais aussi parce que, pour se faire entendre, pour exister comme artiste, sans jamais faire de concession ni flatter les dominants, elle a dû batailler et payer le prix fort. »

beauxarts

Dans le paysage de la bande dessinée autobiographique, ce livre-bilan est sans équivalent : c’est la véritable, incroyable et édifiante histoire d’une dessinatrice dite engagée, qui livre « sa » vérité, sans épargner personne. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait une bande dessinée, mais un récit illustré.

charliereconstitution

La Reconstitution comprendra deux livres, le premier allant de 1947 au tout début des années 90, le second de 91 à nos jours. Auteure, Chantal Montellier, préface de Thierry Groensteen – maquette : Brigitte Bontemps – 288 pages en  32,00 € – Publication : janvier 2015

 

Publicités

Elues Croc’Odiliennes? Solidarités Artémisiennes

Artémisia réagit en soutien contre la censure qui frappe l’expo « Les Crocodiles » réalisée par Thomas Mathieu à Toulouse. Notre fondatrice, Chantal Montellier, prend la parole.

Elues Croc’Odiliennes?,

Sylvie Chabroux, l’attachée de presse d’Artémisia vient de nous alerter au sujet de la censure  toulousaine qui frappe L’expo autour de la BD « Les Crocodiles » réalisée par Thomas Mathieu et prévue pour la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes » (le 25 novembre) . Cette expo est interdite d’affichage dans le Square Charles de Gaulle à Toulouse. Deux élues de la Mairie s’y opposent fermement.

La municipalité de la ville rose veut bien des affiches trash pour lutter contre la violence routière mais pas de BD choc pour lutter contre la violence faite aux femmes. Les édiles de la ville – emmenés par deux femmes, Laurence Katzenmeyer adjointe au maire en charge de la famille et Julie Escudier conseillère municipale déléguée et 17e vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de la cohésion sociale –  en dénoncent notamment « l’aspect immoral » et la « vulgarité ».

Les femmes (des électrices comme les autres) apprécieront…  et les dessinatrices anti crocodiles aussi.

J’ai personnellement consacré un album à ce sujet éternel : les prédateurs sexuels de femmes à la chair tendre. Cet album occulté s’intitule “Odile et les crocodiles”. La censure crocodilienne n’avait alors frappé que par le black listage de ce bouquin transgressif, mais  le bruit s’était répandu que je fréquentais trop les marigots et que mes images étaient glauques!!! Ben tiens!

J’ai été contente lorsque, m’ intéressant à l’album de Thomas Mathieu, je suis tombée sur une interview de lui où il me citait, du moins mon livre, comme source d’inspiration. La chose est plutôt exceptionnelle et j’aurais plutôt imaginé que le flambeau serait repris par une Odile!! Hélas…

En regardant de plus près les dessins que, dans un premier temps, j’avais trouvé un peu maladroits et enfantins, je me suis aperçue que le contenu, texte et dialogues, avait du punch et tapait  souvent juste, exemple:

 odile     

Par ma voix, Artémisia exprime son soutien à Thomas Mathieu, et je crois que la plus grande vulgarité n’est peut être pas là où les élues toulousaines la mettent.

Chantal Montellier
Dessinatrice, scénariste, fondatrice d’Artémisia

Un rassemblement est, par ailleurs, organisé ce mardi 25 novembre en fin d’après-midi dans le centre ville.

 

Infos :
-> Le projet Crocodiles
-> L’album édité chez le lombard

la BD fait sa révolution, sans les femmes, une conférence de Chantal Montellier le 5 avril

rev

Le samedi 5 avril, Chantal Montellier propose une conférence sous l’intitulé « la BD fait sa révolution, sans les femmes » à Landerneau dans le cadre de l’exposition “quand la bd fait sa révolution” organisée par M.E. Leclerc.

Au programme :
De l’importance de la bande dessinée dans les systèmes de représentation et l’imaginaire collectif.
-BD art mineur pour les majeurs? Art majeur pour les mineurs?
-Un art prisonnier de son lectorat?
-Une “révolution” prisonnière de son passé?

Où sont les femmes?

1) L’absence des femmes dessinatrices dans cette “Révolution” de la BD et les conséquences sur les systèmes de représentations.

2) Des femmes pourtant, soit dans la presse pour la jeunesse soit dans un journal de BD féminine : retour sur l’histoire de la revue Ah! Nana, très vite interdite par la censure.
3)  En s’appuyant sur le recueil “Sous Pression” de ses dessins politiques, Chantal Montellier témoignera de son expérience pionnière dans le dessin engagé.

4) Présentation  des personnages féminins dans les albums de Chantal Montellier

5) Présentation de l’association Artémisia et de l’état actuel de la BD féminine.

6) En conclusion, Chantal Montellier proposera une lecture inédite de certains passages de son récit autobiographique: LA RECONSTITUTION à paraître.

Annexes : Les personnages féminins de Chantal Montellier

  • 1982, Le personnage féminin dans LE SANG DE LA COMMUNE
  • 1983, La musicienne Angela Parker dans WONDER CITY
  • 1984, Odile dans ODILE ET LES CROCODILES
  • Les personnages féminins dans JULIE BRISTOL (3 tomes)
  • 1990,-La Fosse aux serpents
  • 1992,-Faux sanglant
  • 1994,-L’île aux démons
  • 1998,L’Ingénieure Lida Forest, dans LA FEMME AUX LOUPS
  • 1998, Elisabeth Redman, dans LA DINGUE AUX MARRONS
  • 2005, Chris Winckler et Florence Rey, dans LES DAMNES DE NANTERRE
  • 2006, Les personnages féminins dans SORCIERES MES SŒURS
  • 2006, Chris Winckler, dans TCHERNOBYL MON AMOUR
  • 2011, Caroline Montbrasier, dans L’INSCRIPTION
  • 2011,  Marie Curie, dans LA FÊE DU RADIUM
  • 2013,  Christine Brisset dans L’INSOUMISE

 

La remise du Prix Artémisia 2014 en video

Une vidéo réalisée par Line Scheibling la fille de Catel Muller

8 mars journée de la femme vue par Artémisia

Artémisia se félicite de l’entrée de deux grandes femmes au Panthéon, deux résistantes, qui se sont distinguées par leur comportement au cours de la seconde guerre mondiale, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillion. Hélas ! la disproportion reste ce qu’elle était : 75 hommes, 4 femmes… Il faudra donc faire entrer encore beaucoup de résistantes (au machisme aussi) pour que le Panthéon se féminise un peu.

En attendant, et pour fêter le 8 mars et pour promouvoir l’égalité femmes-hommes, neuf dessinatrices, Pénélope Bagieu, Claire Bouilhac, Soledad Bravi, Hélène Bruller, Florence Dupré La Tour, Catherine Meurisse, Chantal Montellier, Catel Muller, Anne Van Der Linden s’indignent contre le Panthéon du sexisme avec Artémisia.

image

SORORITÉ au Panthéon !

Il était question de profiter de la restauration du Panthéon pour le mettre à l’heure de l’ÉGALITÉ. Le choix était clair, opérer le grand rattrapage historique en faveur des grandes femmes, et pour cela, ne nommer que des femmes.

C’est le président François Hollande qui a décidé seul du nom de la ou des personnalités entrant au Panthéon en 2014. Jusque-là, la « répartition » était de 73 grands hommes pour 1 grande femme : Marie Curie. La seconde, Sophie Berthelot, ayant été admise en qualité de femme de son mari.

Olympe de Gouges, grande figure de la Révolution française avec sa déclaration des Droits de la femme et de la citoyenne, était partie favorite, plébiscitée par les internautes et les historiens comme icône de la parité.

Étaient également pressenties la révolutionnaire Louise Michel, la première star de couleur Joséphine Baker ou la grande intellectuelle Simone de Beauvoir.
Au final, le choix s’est porté sur quatre résistants de la seconde guerre mondiale : 2 femmes, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle et 2 hommes : Pierre Brossolette et Jean Zay.

L’institution misogyne a encore frappé. Les femmes ne suffisaient pas pour représenter le combat pour la LIBERTÉ, il fallait y adjoindre deux hommes pour cautionner et affirmer ce choix.

Le changement est neutralisé, la proportion reste la même : 4 femmes et 75 hommes, soit 5% de représentation féminine. Drôle de FRATERNITÉ…

La remise du sixième prix Artémisia en Vidéo

Judith et Holopherne version XXIème siècle

Réinterprétation contemporaine par Chantal Montellier de la célèbre toile d’Artémisia Gentileschi, Judith décapitant Holopherne (1612-1613), actuellement exposée au musée Maillol à Paris.