Angoulême 2016

unnamed

D’après le communiqué des éditeurs, « la dernière édition du Festival a cumulé les errements: absence de femmes dans la liste des auteurs éligibles au Grand Prix de la Ville d’Angoulême, mécontentement des auteurs souvent maltraités par l’organisation, baisse de la fréquentation, opacité dans les sélections des prix, cérémonie de clôture désastreuse ».

En ce sens, Artémisia salue le courage du Syndicat National de l’Edition (SNE) et du Syndicat des éditeurs Alternatif (SEA), des 41 éditeurs et éditrices associé-es qui dénoncent l’incurie répétée du festival de la BD d’Angoulême.

Depuis 10 ans, Artémisia critique le très faible taux de femmes présentes dans le jury et le très faible taux de femmes nominées et nommées. L’édition 2015 est en ce sens une manifestation insupportable de ce sexisme qu’il est grand temps de dépasser.

Pour Artémisia, la culture est un outil d’émancipation et restaurer l’image du FIBD passe par une véritable remise à plat de son fonctionnement, de son financement et de sa gouvernance et par une démarche de promotion culturelle à la hauteur des enjeux que représente ce festival en France, mais aussi dans tous les pays où il rayonne. Il en va de la légitimité et de la crédibilité de cet événement.

Nous approuvons l’appel à la médiation et proposons d’en faire partie.

ARTEMISIA

Les membres du jury :
– Eva Almassy, écrivaine, complice des «Papous dans la tête» sur France Culture
– Gilles Ciment, théoricien du cinéma et de la bande dessinée, ancien directeur de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
– Odile Conseil, journaliste, créatrice du festival Ciné Salé, également «Papou»
– Jean-Christophe Deveney, scénariste de bande dessinée, enseignant
– Céline du Chéné, productrice à France Culture, chroniqueuse et reporter pour «Mauvais genres»
– Patrick Gaumer, écrivain, journaliste et historien de la bande dessinée
– Sigrid Gérardin, militante féministe, syndicaliste, secrétaire générale du secteur éducation d’un syndicat enseignant.
– Marion Laurent, bédéaste et enseignante
– Chantal Montellier, bédéaste et fondatrice du Prix Artémisia
– Patrig Pennognon, correcteur, poète, journaliste culture
– Olivier Place, directeur des librairies Flammarion
– Frédéric Potet, journaliste au Monde
– Silvia Radelli, plasticienne
– Donatella Saulnier, écrivaine, critique littéraire, médiatrice culturelle
– Rachel Viné-Krupa, spécialiste de l’art mural mexicain, de Frida Kahlo et de Tina Modotti

Parrain : Gilles Ratier, écrivain, journaliste, auteur du rapport annuel sur la situation économique et éditoriale de la bande dessinée (rapport repris dans l’ensemble des médias) ; il est aussi secrétaire général de l’Association des critiques de bandes dessinées (ACBD) et rédacteur en chef de BDZoom.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s