Archives de Catégorie: Le prix artémisia

Les crayons de Laureline Mattiussi pour Amnesty International

êtrelàLaureline Mattiussi, notre Lauréate du prix 2010 et membre du jury d’Artémisia signe avec d’autres dessinateurs l’adaptation en bandes dessinées de reportages réalisés par le scénariste Christophe Dabitch. 

Fort de sa précédente expérience avec «Immigrants » (Futuropolis), entretiens dessinés et portraits de personnes ayant quitté leur pays pour la France, Christophe Dabitch a poursuivi son voyage journalistique pour recueillir la parole d’une humanité bafouée, malmenée ou ignorée. Sur quatre continents, il a arpenté pendant un an ce chemin ponctué par les actions et les combats d’Amnesty International.

Avec d’autres dessinateurs (Jorge González, Laurent Labat, Benjamin Flao, Manuele Fior, Guillaume Trouillard, Sergio Aquindo, Damien Roudeau, Christian Durieux, Daniel Blancou, Gabrielle Piquet, Zeina Abirached, Michaël Sterckeman et Piero Macola), Laureline Mattiussi collabore dans le livre intitulé « Être là », qui, à travers 13 récits, ouvre à la réflexion sur ce que défendre les droits humains représente tant en France ou à l’étranger.

Disponible à partir du 6 novembre 2014, la soirée de lancement est prévu le 4 novembre 2014

-> Pour en savoir plus

Le mot d’Amnesty International :

Des trottoirs mémoriels de Buenos Aires à un lac asséché par les spéculateurs fonciers, d’un fleuve à la frontière gréco-turque aux couloirs de la mort dans les prisons japonaises, des ruines de Grozny aux camps de Roms de Grigny, du totalitarisme numérique de Big (Brother) Data aux victimes ivoiriennes de sociétés pétrolières criminelles, il a partagé et recueilli la voix de ceux qui se battent pour leurs droits et transforment leur statut de victime en celui d’acteur.

Un voyage journalistique et  graphique pour recueillir la parole d’une humanité bafouée, malmenée ou ignorée.  

Publicités

Voix de la nuit, le nouvel album d’Ulli Lust

la voix de la nuit

Ulli Lust, la lauréate du prix Artémisia 2011, pour son album Trop n’est pas assez, sort un nouvel album Voix de la nuit, adapté d’un roman de Marcel Beyer aux éditions çà et là.
(Traduction de François Mathieu)

Infos :
-> Une dédicace est organisée à la Librairie Super-Héros à Paris le jeudi 9 octobre à 17h.
->Ulli Lust sera au Festival Quai des Bulles à Saint-Malo du 10 au 12 octobre.

 

La présentation de l’éditeur :

Hermann Karnau est acousticien, une sorte d’archéologue des sons. La voix humaine est son obsession. En 1940, il décide d’explorer systématiquement ce phénomène et, repéré par les nazis, met son savoir-faire au service du IIIe Reich. Dans sa frénésie de prouver que la langue allemande est « quelque chose que l’on a dans le sang depuis la naissance », Karnau enregistre des centaines de voix, passant du râle des mourants sur le front russe au gargouillis de gorges ouvertes au bistouri et procède à des expérimentations scientifiques afin d’obtenir la voix aryenne la plus pure. Sa position l’amène à fréquenter Goebbels, le ministre de la propagande nazie et plus particulièrement l’aînée de ses six enfants, Helga.

En avril 1945, l’Armée Rouge est dans Berlin. Un dernier carré de notables s’enferme dans le bunker d’Hitler avec Karnau et la famille d’Helga. Les voix de l’acousticien et de l’adolescente se font écho jusqu’à la fin, quand Karnau enregistre les derniers instants des enfants assassinés.

Voix de La Nuit a d’abord été un roman de Marcel Beyer (1997, Calmann-Levy). L’adaptation en bande dessinée par Ulli Lust (Trop n’est pas Assez, Prix Révélation Angoulême 2011) est un véritable tour de force narratif et graphique, combinant différents univers, plus réaliste pour l’ingénieur, plus coloré et fantaisiste pour Helga. Les deux mondes se rejoignant finalement dans la noirceur la plus profonde, marquant la folie d’un système abject.

Alma, le nouvel album de Claire Braud

Alma, Claire Braud

 

Alma

 

En librairie le 15 Mai.

Collection Eperluette
9782844144997
24,00 €
220 x 290 mm
Noir et blanc

 

 

Mot de l’éditeur

Après l’excellent Mambo (Prix Artemisia 2012), Claire Braud revient enfin avec une nouvelle Eperluette.

Alma, l’héroïne de cette fiction, dirige une petite communauté, qui vit en bordure de la jungle, dans ce qui ressemble bien à un paradis perdu, à l’écart de la civilisation. Leur existence est menacée par l’armée, qui capture leurs buffles pour nourrir ses troupes. Alma partie, de rage, détruire sa ferme, les hommes du village attendent son retour, occupés aux préparatifs d’une soirée d’anniversaire. Tous s’inquiètent pour leur avenir, dans ce pays menacé par l’armée, par les touristes et par la pollution.
Avec ce récit mystérieux et sensuel, au rythme enlevé, Claire Braud confirme, après le ravissement de Mambo, tous les espoirs placés en elle.

la BD fait sa révolution, sans les femmes, une conférence de Chantal Montellier le 5 avril

rev

Le samedi 5 avril, Chantal Montellier propose une conférence sous l’intitulé « la BD fait sa révolution, sans les femmes » à Landerneau dans le cadre de l’exposition “quand la bd fait sa révolution” organisée par M.E. Leclerc.

Au programme :
De l’importance de la bande dessinée dans les systèmes de représentation et l’imaginaire collectif.
-BD art mineur pour les majeurs? Art majeur pour les mineurs?
-Un art prisonnier de son lectorat?
-Une “révolution” prisonnière de son passé?

Où sont les femmes?

1) L’absence des femmes dessinatrices dans cette “Révolution” de la BD et les conséquences sur les systèmes de représentations.

2) Des femmes pourtant, soit dans la presse pour la jeunesse soit dans un journal de BD féminine : retour sur l’histoire de la revue Ah! Nana, très vite interdite par la censure.
3)  En s’appuyant sur le recueil “Sous Pression” de ses dessins politiques, Chantal Montellier témoignera de son expérience pionnière dans le dessin engagé.

4) Présentation  des personnages féminins dans les albums de Chantal Montellier

5) Présentation de l’association Artémisia et de l’état actuel de la BD féminine.

6) En conclusion, Chantal Montellier proposera une lecture inédite de certains passages de son récit autobiographique: LA RECONSTITUTION à paraître.

Annexes : Les personnages féminins de Chantal Montellier

  • 1982, Le personnage féminin dans LE SANG DE LA COMMUNE
  • 1983, La musicienne Angela Parker dans WONDER CITY
  • 1984, Odile dans ODILE ET LES CROCODILES
  • Les personnages féminins dans JULIE BRISTOL (3 tomes)
  • 1990,-La Fosse aux serpents
  • 1992,-Faux sanglant
  • 1994,-L’île aux démons
  • 1998,L’Ingénieure Lida Forest, dans LA FEMME AUX LOUPS
  • 1998, Elisabeth Redman, dans LA DINGUE AUX MARRONS
  • 2005, Chris Winckler et Florence Rey, dans LES DAMNES DE NANTERRE
  • 2006, Les personnages féminins dans SORCIERES MES SŒURS
  • 2006, Chris Winckler, dans TCHERNOBYL MON AMOUR
  • 2011, Caroline Montbrasier, dans L’INSCRIPTION
  • 2011,  Marie Curie, dans LA FÊE DU RADIUM
  • 2013,  Christine Brisset dans L’INSOUMISE

 

Petite revue de presse autour du 8 mars

  • Dans le Parisien

 


 

Une exposition sur Ainsi Soit Benoîte Groult

Notre Lauréate Catel Muller pour son livre Ainsi soit Benoîte Groult met à l’honneur le prix Artémisia à travers une grande exposition à la médiathèque Jacques Duhamel du Plessis Trévise jusqu’au 29 mars. DSCN3567 photo

Rens. : Médiathèque Jacques Duhamel, 7 avenue Ardouin, 94420 Le Plessis Trévise Horaires Mardi : 14h30 – 18h Mer. et sam. : 9h30 – 12h30 et 14h30 – 18h Jeudi : 16h – 18h Vendredi : 14h30 – 20h Tél : 01 49 62 25 60

La remise du Prix Artémisia 2014 en video

Une vidéo réalisée par Line Scheibling la fille de Catel Muller