Archives de Catégorie: Historique

La Reconstitution par Chantal Montellier

couvreconstitutionLa fondatrice de l’Association Artémisia,Chantal Montellier, vient de sortir le premier tome de son autobiographie, titrée « La Reconstitution » aux Editions Actes Sud/L’An 2.

L’ouvrage témoigne à la fois d’une recherche personnelle et d’une prise de distance : le regard lucide et critique d’une femme artiste sur la société entière.

Le mot de l’éditeur :  

Pionnière de la bande dessinée au féminin, l’auteure de Odile et les crocodiles, La Fosse aux serpents, Les Damnés de Nanterre, Tchernobyl mon amour et L’Inscription (parmi près d’une trentaine d’ouvrages) raconte son itinéraire de femme et d’artiste. Elle suit le cours de ses expériences dans l’univers du dessin de presse politique, de la bande dessinée et plus généralement du monde de l’édition.

montellierpère

Ainsi que le dit la préface, signée par Thierry Groensteen, son œuvre militante et forte apparaît clairement comme « une œuvre de combat. Parce que Montellier s’est tenue aux côtés des opprimés, des aliénés, de ceux qui ne rentraient pas dans le moule, qui ne savaient comment s’inscrire dans une réalité hostile, et qu’elle leur a prêté son talent. Mais aussi parce que, pour se faire entendre, pour exister comme artiste, sans jamais faire de concession ni flatter les dominants, elle a dû batailler et payer le prix fort. »

beauxarts

Dans le paysage de la bande dessinée autobiographique, ce livre-bilan est sans équivalent : c’est la véritable, incroyable et édifiante histoire d’une dessinatrice dite engagée, qui livre « sa » vérité, sans épargner personne. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait une bande dessinée, mais un récit illustré.

charliereconstitution

La Reconstitution comprendra deux livres, le premier allant de 1947 au tout début des années 90, le second de 91 à nos jours. Auteure, Chantal Montellier, préface de Thierry Groensteen – maquette : Brigitte Bontemps – 288 pages en  32,00 € – Publication : janvier 2015

 

Publicités

Sylvie Chabroux devient l’attachée de presse d’Artémisia

Du nouveau dans l’association Artémisia!

Artémisia a désormais une attachée de presse: Sylvie Chabroux, qui travaillera en liaison avec l’association pour organiser les rencontres avec la presse.

La rentrée d’Artémisia 2009

Artémisia se veut apolitique, mais résolument solidaire des talents féminins, notamment de ceux en difficultés en raison du sexisme et des représentations dominantes (andro-centrées trop souvent). En situation de faiblesse sociale, donc facile à rabaisser, manipuler, exploiter, ignorer, humilier, piétiner…

Une phrase de Rimbaud est gravée sur notre blason, la voici: 

“Quand sera brisé l’infini servage de la femme, quand elle vivra pour elle et par elle, l’homme – jusqu’ici abominable – lui ayant donné son renvoi, elle sera poète, elle aussi! La femme trouvera de l’inconnu! Ses mondes d’idées différeront-ils des nôtres? Elle trouvera des choses étranges, insondables, repoussantes, délicieuses; nous les prendrons, nous les COMPRENDRONS”.

Arthur Rimbaud

La question de l’imaginaire féminin et de ses représentations, de sa part et de sa place, en fonction des origines sociales des artistes est donc, depuis la première seconde, au cœur du projet d’Artémisia dont le nom de baptême est emprunté à celui d’Artémisia Gentilleschi, première femme artiste répertoriée dans l’histoire de l’art, et qui paya le prix fort pour sa liberté et son talent (viol, procès, tortures, humiliations publiques, humiliations sexuelles, etc…).

Artémisia survécut au pire et devint une assez fine politique, ce qui lui permit de peindre jusqu’à un âge avancé.

Pour finir, quelques phrases tirées d’un livre de Pierrette Fleutiaux que je vous recommande: La saison de mon contentement, dans lequel il est question du rôle du féminin dans la course à la présidentielle.

– “Ce qu’il ne pouvait supporter c’est qu’une femme marche sur son territoire mental”

P. 321

– “La maison du féminin est au bout d’un si long chemin, cachée par tant de brouillards, et sur le chemin tant de fausses maisons apparaissent qui ne révèlent que des façades, ou s’effacent comme des mirages, des maisons murées qui n’ont ni porte ni fenêtre, des maisons bien meublées et aucun meuble n’a la bonne taille, des maisons pièges, et des maisons qui se défont sans crier gare.
Les femmes vont de maison en maison, s’installent dans l’une ou l’autre, bon gré mal gré font avec ce qu’elles trouvent. C’est incroyable tout ce qu’elles arrivent à faire dans ces maisons qui ne sont pas celles de leur être, elles peuvent tisser de la vie, dans le moindre recoin qui s’y prête, elles peuvent âprement défendre ce bien qu’elles ont trouvé, elle peuvent tourner le dos à ceux qui leur désignent des issues, elles continuent à tisser de la vie. 
O mes tisseuses, je ne sais que penser de vous; je suis chacune de vous, je suis l’être aux mille maisons, dont aucune n’est celle de son être, je suis l’être qui cherche sa maison. »

P. 314

Artémisia sera t-elle ma maison?

La vôtre à toutes (et à ceux qui nous aident) ?

Je l’espère.

Pour Artémisia par Chantal Montellier

Le nouveau jury d’Artémisia pour l’édition 2010

Dans le précédent article concernant l’association Artémisia,  nous n’étions pas encore en mesure de dévoiler la liste complète du nouveau jury du concours. La voici aujourd’hui 

  • Marguerite Abouet, scénariste BD
  • Yves Frémion, écrivain, scénariste, élu régional à la culture
  • Thierry Groensteen, historien et théoricien de la BD, éditeur de « traits féminins”
  • Martine Huet, psychologue, grande lectrice, passionnée par les arts plastiques et narratifs
  • Miles Hyman, dessinateur
  • Chantal Montellier, dessinatrice et scénariste ;
  • Annie Pilloy, essayiste et conférencière (la part et la place du féminin dans le 9e art)
  • Valérie de Saint Do, journaliste, codirectrice de la revue culturelle Cassandre/Horschamp
  • Lili Sztajn, traductrice (dernièrement Tamara Drew de Posy Simmonds chez Denoël Graphic)
  • Carole Schilling, directrice artistique

Mentionnons aussi nos collaborateurs, à l’aide précieuse:

  • Florie Boy, étudiante en master Cultures de l’Ecrit et de l’Image à Lyon, est également devenue la collaboratrice de l’association Artémisia et de Chantal Montellier.
  • Michel Lebailly, notre ami libraire repéreur d’albums au féminin, (librairie Goscinny)
  • Polska, sculptrice du trophée.

Sans oublier notre courageux mécène (car l’aventure n’est pas si facile): Michel-Edouard Leclerc.

Un point sur Artémisia, une nouvelle phase

Chers lecteurs de ce blog et amis d’Artemisia,

Un petit point sur Artemisia, qui entame une nouvelle phase!

Artemisia 1 est née très souterrainement, et a avancé dans l’ombre jusqu’à la remise de son premier trophée à sa première lauréate, Johanna Schipper, à Angoulême en 2008.

Bien que nous ne représentions pas grand chose à ce moment-là, le destin du livre de Johanna Schipper en a tout de même été changé!

Artemisia 2 est née quand Michel Edouard Leclerc a accepté de doter le prixde 3000 euros, et de nous aider pour les frais de fonctionnement.

La séance de remise de prix à Tankxxx et Lisa Mandel (pour l’album Esthétique et filatures) , à la librairie la Hune de Saint-Germain fut une belle réussite. Plusieurs médias importants y ont fait écho, comme Le Monde, France Culture… Et de nombreux sites sur Internet.

La fréquentation de ce blog a fortement augmenté, notamment avec les discussions animées sur la Maison close ainsi que les visites du site de Chantal Montellier.

Un groupe évolue avec le temps, connait des désaccords, des départs et des séparations.

Après deux ans à la présidence d’Artemisia, Jeanne Puchol, qui a fait un remarquable travail de présidente, mais aussi de secrétaire et d’animatrice du blog nous quitte,– ainsi que Marie-Jo Bonnet,qui nous a apporté sa caution d’historienne d’art, Anne Bleuzen et Sylvie Fontaine. Que toutes soient remerciées pour leur soutien et leur apport. Ce n’est qu’un au revoir, espérons-nous.

De nouveaux membres ont rejoint le jury d’Artemisia:

-Thierry Groensteen, essayiste et éditeur, que l’on ne présente plus!

-Miles Hyman, dessinateur bd et illustrateur

-Carole Schilling, directrice artistique,

aux côtés de Chantal Montellier, dessinatrice, Marguerite Abouet, scénariste, et Valérie de Saint-Do, journaliste. La liste n’étant aujourd’hui pas fermée…

L’association persiste et signe dans sa volonté de soutenir la création au féminin dans la bande dessinée. Nous allons nous pencher très bientôt sur les albums de 2009. Que les lecteurs n’hésitent pas à nous signaler des coups de coeur et à réagir sur l’actualité BD!

Pour Artémisia,

Valérie de St-Do (présidente)
Chantal Montellier (vice-présidente).